L’équipe

CÉLIA BESSAGUET-PINSON
CÉLIA BESSAGUET-PINSON

Je suis l’heureuse maman de deux petits garçons, que j’accompagne avec bienveillance dans leur découverte du monde. Chaque jour, je m’émerveille de l’intensité avec laquelle ils croquent la vie, de cette curiosité dévorante qui les poussent à comprendre ce qui les entoure… et de la facilité avec laquelle ils s’imprègnent du monde, de la façon dont ils prennent leur place dans la vie.

Passionnée de musique et du travail auprès des enfants, je me suis naturellement orientée vers le métier de Musicienne Intervenante que j’exerce depuis 9 ans au sein de crèches, RAM, conservatoire et écoles. Soucieuse d’accompagner au mieux mes élèves dans leur démarche artistique, diverses questions d’ordre pédagogique ont longtemps accaparé mon esprit. Cela m’a conduit à compléter ma formation avec une Licence de sciences de l’éducation, puis avec la découverte et l’expérimentation de pédagogies alternatives.

Malgré cela, mon expérience d’intervenante au sein de l’école publique ne cesse de me confronter à une même réalité. D’une part, le cadre institutionnel ne permet pas aux enfants d’explorer leurs propres sensibilités artistiques et d’autre part, ne me permet pas de les accompagner dans leurs découvertes et leurs approfondissements.

L’approche éducative centrée sur les apprentissages autonomes s’est imposée à moi. J’ai compris beaucoup de choses à travers la lecture de « Libre pour apprendre » de Peter Gray, des travaux de John Holt et de Bernard Collot. Suite aux visites de plusieurs écoles libres inspirées du modèle Sudbury, je me suis finalement formée auprès de l’Ecole Démocratique de Paris.

Aujourd’hui, je suis convaincue que les enfants peuvent continuer d’apprendre librement, comme ils l’ont toujours fait depuis leur naissance, de manière autonome, en cultivant leur curiosité, en grandissant dans un cadre naturel et permaculturel, et en vivant harmonieusement avec les autres, grâce aux valeurs de la démocratie. Je souhaite favoriser cet écosystème dans lequel s’épanouiront de nouvelles générations d’enfants. C’est en ce sens qu’est née cette idée folle de l’École à l’ère libre.

SANDRINE BOUVIER
SANDRINE BOUVIER

Si j’étais une fleur, je serais une pâquerette.

Si j’étais un livre, je serais « La fin de l’éducation ? Commencements… » de J-P. Lepri

Si j’étais une chanson, je serais « Space Oddity » de David Bowie

Si j’étais un fruit, je serais une noisette.

Si j’étais une peinture, je serais « L’arbre de vie » de Gustav Klimt.

Si j’étais un jeu, je serais de la pâte à modeler vert clair.

Si j’étais un animal, je serais un colibri topaze.

Et si j’étais un être humain, je serais Sandrine, maman de 3 garçons, ancienne professeure des écoles et éducatrice Montessori, couturière autodidacte, en perpétuelle auto-formation dans le domaine des Sciences de l’Education et jeune membre actif d’une école démocratique.

Pourquoi une école du 3ème type?

Jouer, discuter, lire, dormir, jardiner, rire, peindre, manger, coudre, étudier, expérimenter… vivre ! Créer un lieu de vie où chacun pourrait vivre au quotidien ses centres d’intérêt, comme il l’entend et en respectant son rythme biologique : ceci est pour moi un projet de longue date.

J’ai exercé le métier de professeure des écoles pendant 12 ans : CP, maternelle et CLIN (classe pour les non-francophones) dans l’académie de Créteil puis de Versailles.

Ma première affectation était l’école DECROLY de Saint-Mandé. Une école alternative au sein de l’Education Nationale ; le rêve ! Cette première expérience a été déterminante dans ma vie de professeure des écoles. Dès le départ, je pouvais et je savais qu’il était possible de prendre un autre chemin que l’enseignement « traditionnel » de la plupart des écoles primaires de France.

D’affectation en affectation, je n’ai jamais cessé de tâtonner et d’enrichir ma pratique avec différentes lectures, stages et rencontres pour créer un cadre respectueux, bienveillant et démocratique (à la mesure du possible dans une classe Education Nationale) dans les classes où j’accompagnais les enfants.

Cependant, l’organisation du sytème et l’impossibilité de rencontrer une équipe partageant les points essentiels de ma vision de la scolarité ont eu raison de mon énergie et de ma motivation à faire ma part, tel un colibri, au sein de cette structure éducative.

C’est pourquoi j’ai préféré quitter mon employeur et créer un lieu vivant et évolutif ayant pour point de départ les 3 aspects de l’Education Démocratique.

Ensuite, j’ai eu la chance de rencontrer des parents qui avaient à cœur un projet similaire et qui étaient prêts à se lancer et s’engager pour leurs enfants autant que moi pour les miens. Je suis ravie que nous puissions aujourd’hui proposer ce lieu à tous ceux qui seront en accord avec notre philosophie.

Restez en contact et soutenez le projet !

CONTACTER
SOUTENIR