Je suis Célia, 31 ans. Mon parcours ressemble à ceux de ma génération. Une scolarité classique, à la différence qu’elle a eu lieu dans une école privée sous contrat dans la banlieue éloignée de Paris. L’école m’a appris à faire ce que l’on attendait de moi. Mes souvenirs de cette période sont plutôt fades. La rudesse du collège m’ont pousser à exister. Le lycée m’a offert de choisir une fillière pour le bac, le choix était vaste L,S, ou ES. Bac en poche !
Ce n’est qu’après ces longues années d’école que je commence à me connaitre. Et ce, grâce à une filière artistique, car je suis musicienne depuis longtemps.
Pendant 10 ans j’accompagne des classes dans leurs projets de spectacles, d’album. Je travaillé avec les bébés, dans le secteur de la petite enfance. Je me forme en musicothérapie, au chant prénatal…
Entre temps je suis devenue maman et j’ai réalisé le cadeau que m’offrait la vie. A travers mes enfants, j’observe un champ des possibles qui s’ouvre pour eux, pour moi, pour le monde. Je vois avec quel enthousiasme et quel bonheur ils croquent la vie à chaque instant. Je perçois un potentiel créatif infini, une aptitude à apprendre, de la curiosité, de la détermination.
J’ai cherché à donner un sens à cette période de ma vie : l’expérience de l’éco-parentalité. J’ai appris à mieux comprendre l’enfant. Les différentes facettes qui le composent, ses besoins, ses envies, ses limites… et j’ai compris que l’école publique allait les abimer.
Nous créons l’Ecole A l’Ere Libre pour permettre à chaque enfant d’être et de devenir.
J’y prends la place de directrice du primaire, et j’accompagne les membres de l’école en tant que facilitatrice d’apprentissage à temps plein.