Je suis Sandrine, j’ai 42 ans. Je suis de celles pour qui l’école reste une expérience plutôt heureuse. Suffisamment pour décider que je deviendrai institutrice une fois adulte. Le collège me confronte au jugement de professeurs qui manquaient d’écoute, d’adaptativité et de bienveillance. Alors, je souhaite être avocate pour rendre ce monde plus juste. Finalement, j’arrive en étude de marketing. Allez savoir pourquoi?! Après le bac, nous traversons souvent des années d’errance !
Demi-tour, je recommence! En passant par l’IUFM, je deviens professeure des écoles. Ma première année d’enseignement se déroulera au sein de la seule école alternative publique de France : l’école Decroly à Saint-Mandé. Ensuite, suivent 12 ans d’expériences riches et intenses au sein de l’Education Nationale. Cependant, l’espoir de voir évoluer le système éducatif laisse place à la désillusion. Je m’adapte en restant fidèle à mes valeurs. Déterminée, je lis, j’étudie, je me forme. J’expérimente Freinet, Montessori, …
Avoir trois enfants m’a permis d’observer comme chacun est différent, que l’instruction ne fait pas le tempérament. Je découvre que chaque enfant n’est pas « en devenir », mais qu’il est.
Mon cadet est diagnostiqué dysgraphique et dyspraxique; je sais ce que les 10 prochaines années lui auraient promis : une case dans un catalogue… Cela m’encourage à croire en ma capacité à créer une école où la liberté permet d’exprimer ses multiples potentialités et d’en faire don au monde.
À l’École À l’Ère Libre, je  suis directrice administrative du Secondaire et facilitatrice d’apprentissage à temps complet.